Premier bilan des opérations de contrôle de police à l’occasion du Dour Music Festival

BRUXELLES, le 19/07/2015. - Le Dour Music Festival draine entre 150.000 et 200.000 festivaliers chaque année. Il s'agit du plus grand événement de cette nature en Wallonie. La police a été présente avec un dispositif spécifique du 15-07-2015 au 20-07-2015 pour gérer les problèmes de circulation, d'ordre public ainsi que pour l'exécution de divers contrôles (roulage, stationnement, stupéfiants, lois sociales) et de prêter main-forte aux partenaires chargés de la sécurité.

La Direction de coordination et d'appui de la police fédérale du Hainaut et la Zone de police des Hauts Pays ont coordonné et dirigé ensemble l'engagement du dispositif policier du 15 au 20 juillet 2015. Environ 100 policiers ont été engagés chaque jour sur le terrain, en dehors des dispositifs de contrôle qui ont été intensifiés cette année.

Pour rappel, les missions des services de police sont les suivantes:

  • Assurer le maintien et, au besoin, le rétablissement de l'ordre public aux abords du site du festival et, à la demande de l'organisation ou d'une autorité, sur le site en question
  • Constater et enquêter sur les faits de nature judiciaire commis sur le site du festival (vols, coups et blessures,…)
  • Gérer les problèmes de circulation et veiller à la fluidité sur les accès menant au festival et à réduire toutes les situations de danger
  • Tenter de juguler la vente et la détention de produits stupéfiants

Sur base des données en notre possession, les records d'affluence ont été battus cette année pour le DMF. En ce qui concerne la mobilité, considérant l'afflux de véhicules, des ralentissements importants ont été constatés sur la RN552 le premier jour du festival, à savoir le mercredi 15-07-2015 entre 9h30 et 17h00. A certaines périodes, les files remontaient jusqu'aux abords de l'autoroute. En dehors de cette situation, la police n'a recensé aucun problème particulier sur le plan de la mobilité.

Au niveau ordre public, jusqu'à ce dimanche 19-07-2015, la police a procédé à 14 arrestations administratives durant le festival. Plusieurs interventions pour coups et blessures ou autres problèmes ont été sollicitées sur le site mais sans conséquences majeures. Aucun problème de sécurité grave n'a été déploré, hormis une compression des spectateurs au croisement de l'entrée du site, des campings et de l'accès aux scènes le mercredi 15-07-2015 vers 20h. Cet incident a pu être réglé par l'organisateur et les services de sécurité et de secours. 24 enlèvements de véhicules (stationnement non réglementaire) ont été effectués.
Une interpellation (flagrant délit) de 4 jeunes français (originaires de Paris) a été effectuée la nuit du 17-07-2015 au 18-07-2015 pour des vols de GSM. 12 GSM ont pu être retrouvés. Les auteurs ont été présentés auprès du Parquet.

Au cours du festival, la police a prêté main-forte à divers contrôles organisés sous l'autorité de Monsieur l'Auditeur du Travail en matière de lois sociales. Une action spécifique a également été menée pour le contrôle du service gardiennage et des stewards avec le renfort des services du SPF Intérieur.

Contrôles drogue renforcés
Les contrôles de police ont pu être menés pour l'édition 2015, en partenariat avec la police judiciaire fédérale de Mons-Tournai et les zones de police voisines (ZP Péruwelz-Bernissart et ZP Boraine, ZP Mons/Quévy, ZP Sylle & Dendre,…). Des renforts policiers provenant principalement des zones de police de la Province de Hainaut ont été organisés à cet effet. Au total, 192 policiers ont été planifiés spécifiquement pour les opérations policières dans la lutte contre le deal et la détention de produits stupéfiants.

Comme annoncé lors d'une conférence de presse organisée ce 15-07-2015, ces contrôles policiers ont été particulièrement renforcés en 2015 dans le domaine de la lutte contre la vente et la détention de produits stupéfiants. Au total, 192 policiers ont été engagés pour l'organisation de contrôles multiples:

  • Contrôle des festivaliers arrivant au DMF (véhicules et bus) les 15-07-2015 et 16-07-2015
  • Recherche et contrôles de dealers sur le site du DMF (campings et site festival) les 16-07-2015 et 17-07-2015
  • Contrôles routiers multiples durant la durée du festival

Les résultats globalisés de ces contrôles sont évidemment interpellants :

  • 2,758 Kg de cannabis
  • 1308 pilules XTC
  • 22 pilules LSD
  • 136 gr MDMA
  • 83,6 gr Cocaïne
  • 335 gr Speed
  • 14 gr Champignons hallucinogènes
  • 2 gr Héroïne
  • 30 gr Résine Cannabis
  • 42 gr Kétamine
  • 690 Timbres LSD
  • 10 gr Amphétamines
  • 9 gr Salvia Divinorium

36 dealers ont pu être interpellés à l'occasion des contrôles, dont 33 directement sur le site du Dour Music Festival. Des procédures judiciaires ont été initiées pour chaque situation de deal, avec saisie des produits stupéfiants, des GSM ainsi que l'argent en possession de ces personnes. 256 PV de détention de produits stupéfiants ont également été rédigés. 51 retraits de permis de conduire de 15 jours ont été appliqués à l'occasion des contrôles de roulage.
En dehors des contrôles précités, la police a également été amenée à constater d'autres faits en matière de détention ou deal de produits stupéfiants lors des missions « en routine » liées à l'organisation du festival. Les données à cet effet n'ont toutefois pas été inventoriées à ce jour. En particulier, un dealer en possession de 250 pilules XTC a été interpellé par nos services.

Un débriefing global des actions menées sera effectué. Au vu des résultats, il est clair que le dispositif policier pour l'organisation de contrôles sera renforcé pour les prochaines éditions. Une stratégie devra être mise en place avec l'organisateur, les autorités ainsi que les partenaires afin de pouvoir appréhender de manière plus globale la problématique de la vente et détention de produits stupéfiants lors du festival.